Duras, Pivot et… Claude Gallou

La Nouvelle République le 15/03/2020

Le comédien ballanais Claude Gallou a été marqué, jeune, par l’émission Apostrophes , où Bernard Pivot était face à Marguerite Duras. Il en a tiré une pièce de théâtre qui atteint bientôt les 150 représentations

Le 28 septembre 1984, Bernard Pivot recevait Marguerite Duras en direct dans sa célèbre émission Apostrophes . Sur le plateau TV on retrouvait le décor habituel de l’émission : une table, deux fauteuils, des livres, des fiches, l’interviewer, l’auteur et un public. Ce soir-là, Claude Gallou était devant son poste de télévision. Le jeune comédien d’alors – il avait 23 ans et jouait déjà au théâtre de l’Ante – a été marqué par la prestation du journaliste et de l’auteure. Au point de retrouver, bien des années plus tard, la vidéo de l’émission et d’en extraire les échanges. Les paroles, certes, mais également les postures, les gestes… les hésitations et même les silences. Dans quel but ? En tirer une pièce de théâtre, respectant à la lettre le texte et le jeu. Un pari un peu fou qui a été gagné depuis, puisque la pièce, fort justement appelée : Duras – Pivot Apostrophes, se joue encore de nos jours.

Pour cela, il fallait trouver une comédienne pour jouer le rôle de Marguerite Duras : ce sera Sylvie Boivin. Claude Gallou, quant à lui, ne pouvait pas ne pas tenir le rôle de Bernard Pivot. Depuis, la pièce tourne partout en France. Elle a même fait les beaux jours du Festival d’Avignon et est de nouveau programmée cette année. Le Graal !

Assis une heure durant, le comédien et la comédienne interprètent ainsi l’intégralité de cette rencontre éblouissante et partagent la force émotionnelle de cet échange singulier. Depuis sa création, ce spectacle atteint bientôt les 150 représentations et continue son aventure dans des lieux d’accueil très divers. Salles de spectacles bien sûr, mais aussi médiathèques, lieux d’enseignement, lieux patrimoniaux, festival, et deux scènes parisiennes le Studio Hébertot et Le Lucernaire

https://www.lanouvellerepublique.fr/indre-et-loire/commune/ballan-mire/duras-pivot-et-claude-gallou

Commentaires de Bernard Declerck, biographe de Bernard Pivot : ce spectacle est une preuve supplémentaire qu’Apostrophes, l’oeuvre majeure de Bernard Pivot, est à jamais considérée, 45 ans après la première émission, comme une institution française au service de la littérature et de la lecture.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :