Affaire Matzneff : François Morel prend la défense de Bernard Pivot et « Apostrophes »

pures médias publié par Florian GuadalupeVendredi 03 Janvier 2020

Le chroniqueur a défendu le présentateur d' »Apostrophes » ce matin dans son billet sur France Inter.

« Arrêtez de faire chier Bernard Pivot !« . C’est la phrase que François Morel a répétée durant toute sa chronique ce matin sur France Inter. Dans son billet hebdomadaire, l’humoriste a tenu à prendre la défense de l’écrivain de 84 ans et de son émission culte sur la littérature, « Apostrophes ». Depuis la révélation de l’affaire Matzneff, Bernard Pivot est accusé de complaisance vis-à-vis de l’auteur controversé à la suite de la diffusion sur les réseaux sociaux d’un extrait d' »Apostrophes » dans lequel Gabriel Matzneff était invité à s’exprimer en 1990.

Depuis la fin du mois de décembre, l’auteur de « Ivre du vin perdu » est sous le feu des critiques après l’annonce de la parution d’un ouvrage baptisé « Consentement ». Sorti ce vendredi, ce livre est le témoignage de l’éditrice Vanessa Springora, relatant comment elle a été séduite au milieu des années 1980, et alors qu’elle était âgée de 14 ans, par un écrivain de renom appelé « G » ou « G.M » dans le récit. Derrière ces initiales, Gabriel Matzneff, qui a toujours proclamé dans ses ouvrages son goût pour les jeunes filles et les jeunes garçons.

« Bernard Pivot n’est pas l’inventeur de la pédophilie »

« Pendant quinze ans, au siècle dernier, Bernard Pivot a donné envie d’acheter des livres, parfois des chefs d’oeuvre, parfois des bouquins oubliables, mais chaque vendredi soir, sur le service public, il a donné envie de lire et de comprendre le monde. Le monde est composé de types bien et de salauds. Hélas, c’est injuste, mais ce ne sont pas toujours des types bien qui écrivent des bons livres« , a débuté François Morel dans sa chronique. Et d’ajouter : « En l’occurence, je ne savais même pas si Gabriel Matzneff était un bon ou un mauvais écrivain vu que je ne me suis jamais donné la peine de le lire.« 

Le chroniqueur de France Inter a poursuivi : « Arrêtez de faire chier Bernard Pivot ! Sous prétexte qu’il a reçu à plusieurs à reprises un écrivain pédophile dont les propos en son temps auraient dû alarmer le parquet, qui en d’autres occasions s’est saisi de lui-même, mais qui à l’époque a préféré se taire, fermer les yeux et se boucher les oreilles« . François Morel a rappelé que Bernard Pivot « n’est pas l’inventeur de la pédophilie » et « n’est pas non plus son prosélyte » : « Pivot a invité des militaires sans promouvoir la guerre. Pivot a invité des curés sans défendre la religion. »

https://www.ozap.com/actu/affaire-matzneff-francois-morel-prend-la-defense-de-bernard-pivot-et-apostrophes/587716

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :